Questionner des modes de scrutin alternatifs pour encourager l'expression de la souveraineté nationale

Questionner des modes de scrutin alternatifs pour encourager l'expression de la souveraineté nationale

Les modes de scrutin déterminent les modalités d'une élection. Ils peuvent être fort divers et leurs effets sont conséquents (sur l'arternance, sur la représentativité, sur l'organisation des partis, etc.). Si le principe de l’élection au suffrage universel fait l’unanimité dans les démocraties représentatives, il n’en va pas de même pour le choix du mode de scrutin.

Celui-ci est un savant mélange où interviennent l’histoire politique nationale, les besoins de représentativité et la volonté des organisations partisanes. De fait, le choix du mode de scrutin correspond à une conception de la vie politique. Vie politique qu’il influence forcément.

L'importance croissante de l'absentionnisme depuis1958 interroge - entre autre - le choix du mode de scrutin. Questionnement qui porte le plus souvent sur l'opportunité d'introduire ou non une dose plus ou moins importante de proportionnel. Cependant, il existe d'autres possibilités d'organiser l'expression de la souverainteé nationale et nombreuses sont les propositions alternatives, voire les expérimentations. 

 

Autres articles de cette rubrique :

culture ciblée : sensibilité
Culture ciblée : l'engagement
Consultez les sujets des annales du DNB
Culture ciblée : le jugement.
Culture pivot : la sensibilité
Culture pivot : la sensibilité
Utiliser la charte dans une pédagogie de la laïcité
Culture pivot : l'engagement
Culture pivot : l'engagement
Culture pivot : le droit et la règle
Culture pivot : le jugement
Culture pivot : le droit et la règle
Culture pivot : la sensibilité
Culture pivot : l'engagement