Colloque défense 2020

Colloque défense 2020

« Apprendre la guerre, enseigner les conflits »

(France XXe – XXIe siècles)

mercredi 12 février 2020 à l’amphithéâtre Boucherle
de l’UFR médecine/pharmacie de l’UGA, campus de la Merci à La Tronche (38)

 

Objectifs de la journée :

1715, « J’ai trop aimé la guerre ».

À en croire Voltaire, ce sont là les fortes paroles que, depuis sur son lit de mort, Louis XIV – lui qui faisait inscrire sur le fût de ses canons la martiale devise ultima ratio regum, « dernier argument des rois » –, aurait dites au futur Louis XV.

Longtemps considérée comme un rapport légitime au monde, la guerre semble être la constante des organisations humaines, une sorte d’invariant social. Partout et depuis toujours, États et souverains, spécialistes et généraux, soldats et combattants, ingénieurs et scientifiques, civils et militaires cherchent à en améliorer la pratique, dans une éternelle et meurtrière course aux armements.

Dilaté sur une longue période, ce mouvement, que l’historien Geoffrey Parker nomme la « révolution militaire », obsède nos sociétés. Depuis toujours, Sun Tzu, Machiavel, Napoléon et tant d’autres ont tenté d’apporter les réponses les plus efficaces à la question que pose en des termes particulièrement forts le philosophe Yves-Jean Harder dans sa préface au livre de Roger Caillois (Bellone ou la Pente de la guerre) : « Qu’est-ce que la guerre ?  Que savons-nous de la guerre ? Tout le monde sait quelque chose de la guerre mais quelle est l’expérience qui permet d’en parler ? ». Pour l’auteur, c’est simple : « la guerre apparaît comme la finalité suprême des sociétés modernes ».

Nul doute, la guerre est une discipline qui s’apprend, au sein d’institutions spécialisées dédiées à cette tâche, de plus en plus professionnalisée, rationalisée. En France, depuis les académies royales jusqu’à la contemporaine École de guerre, ses buts et finalités (stratégies), ses techniques (tactiques, armement, commandement des personnels), ses évolutions (c’est-à-dire son histoire), ses mécanismes politiques et économiques (de lourds enjeux…) constituent des champs de savoirs que doivent maîtriser celles et ceux qui se destinent au « métier des armes ».

Nul doute, les conflits et leurs conséquences composent une des principales matières de l’enseignement de l’histoire, de l’école primaire, du collège, du lycée jusqu’aux programmes universitaires, se déployant actuellement et dont se saisissent les professionnels de la transmission que sont les professeurs : la guerre est bien ce « fait social total » (Marcel Mauss) qui se situe au cœur des leçons que dispense l’État à ses citoyens par l’intermédiaire de l’Éducation nationale.

 

C’est cette double thématique de l’apprentissage/enseignement de la guerre que cette journée d’étude propose de questionner de manière critique, la parole universitaire se mêlant au discours militaire dans une démarche volontairement croisée. Son ambition est claire, qui revient à interroger au fond l’identité et les manières de ce que l’écrivain Alexis Jenni nomme L’art français de la guerre. 

 

 

PROGRAMME DE LA JOURNEE :

Accès à la plaquette-programme : voir le pdf en fin d'article

Plan d’accès : voir le pdf en fin d'article

Conditions de participation et d’inscription au colloque :

  • Personnels éducation nationale :

- par le Plan Académique de Formation (PAF) en bénéficiant d’un ordre de mission sans frais :

tous les personnels (PERDIR ou agents s’inscrivant sous l’autorité de leur hiérarchie) non inscrits au PAF à ce jour doivent faire une demande de participation par mel auprès de ce.education-defense-trinome@ac-grenoble.fr (link sends e-mail) avant le vendredi 31 janvier 2020 en indiquant leur nom, prénom, résidence administrative (pour les professeurs ajouter la discipline) et en joignant l’autorisation de leur supérieur hiérarchique ;

- hors PAF ou après la date du 31 janvier, voir les conditions de participation en auditeur libre au point ci-dessous.

  • Personnels militaires, personnels de l’enseignement agricole et auditeurs de l’IHEDN :

- les personnels militaires et de l’enseignement agricole doivent faire une demande auprès de leur hiérarchie respective qui communiquera les listes d’inscriptions auprès de ce.education-defense-trinome@ac-grenoble.fr (link sends e-mail) jusqu’à la veille du colloque ;

- les auditeurs IHEDN s’inscrivent librement auprès de ce.education-defense-trinome@ac-grenoble.fr (link sends e-mail) jusqu’à la veille du colloque.

  • Auditeurs libres :

- les personnels de l’enseignement supérieur, les personnels de la Gendarmerie, les réservistes militaires ou éducation nationale, les correspondants défense en mairie et les étudiants (pour une classe entière prendre contact avec le secrétariat du Trinôme académique) peuvent s’inscrire par mél en précisant leur nom, prénom, fonction/qualité auprès de ce.education-defense-trinome@ac-grenoble.fr (link sends e-mail) jusqu’à la veille du colloque ; les personnes en activité professionnelle veilleront à obtenir l’autorisation de leur autorité hiérarchique si nécessaire ;

- ouverture à tout public, sous réserve de places : les personnes intéressées devront s’inscrire par mél en précisant leur nom, prénom, fonction/qualité et adresse postale auprès de ce.education-defense-trinome@ac-grenoble.fr (link sends e-mail) avant le vendredi 7 février 2020.

Autres articles de cette rubrique :

Le 12 février 2020 à La Tronche (38)
Mardi 12 février 2019 à La Tronche (38) Les ressources sont disponibles
Documents sur le colloque trinôme académique de mars 2018
Actes sonores du colloque Défense 2012 : « Menaces, conflits, stratégie. La France et sa défense dans le contexte international »
Programme et présentations du colloque Défense 2013 : « Face à la guerre : combattants et non combattants dans les conflits contemporains »
Actes sonores du colloque Défense 2014 : « Droit, guerre et justice : quels enjeux pour les conflits contemporains ? »
Actes sonores du colloque Défense 2015 : « Guerre à distance et technologie de pointe : faire la guerre autrement ? »
Actes sonores du colloque Défense 2016 : « Pourquoi faire la guerre ? Action militaire et réalité géopolitique. »
Actes sonores du colloque Défense 2017 : « Les Français et leur armée au XXIe siècle. De la conscription à l’esprit de défense, la société française...