Colloque défense 2019

Colloque défense 2019

« Il est plus facile de faire la guerre que la paix » Georges Clemenceau 1919

Réfléchir sur la paix, cent ans après le Traité de Versailles

mardi 12 février 2019 à l’amphithéâtre Boucherle
de l’UFR médecine/pharmacie de l’UGA, campus de la Merci à La Tronche (38)


 

Objectifs de la journée :

Ce colloque vise, à l’occasion du centenaire du Traité de Versailles qui jeta les bases de l’actuel système de règlement international des conflits (mise en place de la SDN qui inspirera directement l’ONU), à revenir sur la notion de paix, sur les conditions de la paix et la zone grise qui existe fréquemment entre la guerre et la paix.

Depuis l’avènement de l’organisation des Nations Unies, les relations internationales reposent sur un principe fondamental, héritier de la SDN : l’interdiction du recours à la force. De fait, les normes de comportement internationales des Etats découlant de la pratique de cette Charte impliquent la recherche systématique de moyens pacifiques pour régler les différends. Ainsi, Raymond Aron s’interrogeait-il en ce sens en 1962 dans son ouvrage Paix et guerre entre les nations : « l’âge des guerres s’achèvera-t-il en une orgie de violence ou en un apaisement progressif ? »*

A cette question, la réalité empirique des conflits contemporains apporte une réponse équivoque : si l’absence de guerres majeures, du type des deux guerres mondiales, va en effet dans le sens d’un abaissement de la conflictualité étatique, la violence récurrente a fait irruption dans les relations internationales depuis la fin de la guerre froide : les exemples récents des conflits en Afghanistan ou en Libye semblent bien promettre à la guerre un avenir certain. D’un côté, la paix constitue l’idéal au fondement du système interétatique de médiation qui renforce le poids des grandes puissances, et en particulier entre les démocraties occidentales, mais d’un autre côté, les confrontations armées subsistent et même se multiplient sous une forme circonscrite, et souvent infra-étatique.

Revenir sur le traité de Versailles permet de s’interroger sur les conditions de constitution et sur la pratique de la paix de 1919 jusqu’à nos jours. Comment fait-on la paix au sortir d’un conflit ? Qu’est-ce qu’une paix positive, qui va au-delà de l’absence de conflit ouvert ? Peut-on toujours clairement délimiter la guerre de la paix ? Ces questionnements seront abordés de façon pluridisciplinaire afin d’apporter des éclairages à la fois académiques et pratiques.

* R. Aron, Paix et Guerre entre les nations, Paris, Calmann-Lévy, 2004 (8ème éd. ; 1ère éd. : 1962), p. 770.

 

PROGRAMME DE LA JOURNEE :

Plan d’accès : voir à la fin de l'article

Conditions de participation et d’inscription au colloque :

Personnels éducation nationale :

- par le Plan Académique de Formation (PAF) en bénéficiant d’un ordre de mission sans frais :
tous les personnels (PERDIR ou agents s’inscrivant sous l’autorité de leur hiérarchie) non inscrits au PAF
à ce jour doivent faire une demande de participation, avec accord de leur hiérarchie, par mel à la FTLV (anne.meilleur@ac-grenoble.fr) avant le mercredi 6 février 2019 en indiquant leur nom, prénom, pour les professeurs leur discipline, résidence administrative ;

- hors PAF ou après la date du 1er février, voir les conditions de participation en auditeur libre au point ci-dessous.

Personnels militaires et auditeurs de l’IHEDN :

- les personnels militaires doivent faire une demande auprès de leur hiérarchie qui communiquera les listes d’inscriptions auprès de ce.education-defense-trinome@ac-grenoble.fr jusqu’à la veille du colloque ;

- les auditeurs IHEDN s’inscrivent librement auprès de ce.education-defense-trinome@ac-grenoble.fr jusqu’à la veille du colloque.

Auditeurs libres :

- les personnels de l’enseignement supérieur, les personnels de la Gendarmerie, les réservistes militaires ou éducation nationale, les correspondants défense en mairie et les étudiants peuvent s’inscrire par mél en précisant leur nom, prénom, fonction/qualité auprès de ce.education-defense-trinome@ac-grenoble.fr jusqu’à la veille du colloque ; les personnes en activité professionnelle veilleront à obtenir l’autorisation de leur autorité hiérarchique si nécessaire ;

- ouverture à tout public, sous réserve de places : les personnes intéressées devront s’inscrire par mél en précisant leur nom, prénom, fonction/qualité et adresse postale auprès de ce.education-defense-trinome@ac-grenoble.fr avant le vendredi 8 février.

 

Progamme et plan d'accès

Autres articles de cette rubrique :

Mardi 12 février 2019 à La Tronche (38)
Documents sur le colloque trinôme académique de mars 2018
Actes sonores du colloque Défense 2012 : « Menaces, conflits, stratégie. La France et sa défense dans le contexte international »
Programme et présentations du colloque Défense 2013 : « Face à la guerre : combattants et non combattants dans les conflits contemporains »
Actes sonores du colloque Défense 2014 : « Droit, guerre et justice : quels enjeux pour les conflits contemporains ? »
Actes sonores du colloque Défense 2015 : « Guerre à distance et technologie de pointe : faire la guerre autrement ? »
Actes sonores du colloque Défense 2016 : « Pourquoi faire la guerre ? Action militaire et réalité géopolitique. »
Actes sonores du colloque Défense 2017 : « Les Français et leur armée au XXIe siècle. De la conscription à l’esprit de défense, la société française...